Passer au contenu

Décès du Père Armand Gagné

17 mars 2021

Plus de détails

Une œuvre qu’il faut continuer de supporter!

Un deuxième séjour à l’hôpital pour enfants de Champerico, en mai 2013, a démontré avec plus d’évidence encore les bienfaits qu’apporte LA FONDATION DU PÈRE ARMAND dans ce coin du Guatemala. Nous avons côtoyé durant 10 jours les 22 tout-petits présents dans cet hôpital fondé et construit par le Père Armand Gagné, alors qu’il était missionnaire dans ce coin de pays.  Rappelons qu’à son départ du Guatemala, le Père Gagné a confié l’hôpital aux religieuses Capucines tout en leur assurant de fournir les ressources financières nécessaires à son fonctionnement. Depuis l’inauguration de cet hôpital, en 1984, des centaines d’enfants, souffrant gravement de malnutrition ou d’autres maladies infantiles, sont sauvés d’une mort presque certaine, grâce aux bons soins et au grand dévouement des religieuses et de leur personnel.  Sans cette opportunité d’être soignés gratuitement à l’hôpital de Champerico, ces tout-petits ne pourraient probablement pas survivre puisque leurs parents ne disposent pas des ressources nécessaires (salaire moyen d’environ 120 $ par mois) pour utiliser le système de santé existant dans leur pays.  Après leur sortie de l’hôpital, la famille bénéficie d’un suivi, aux plans médical et éducatif. Nous avons été témoins du travail exemplaire qui se fait à cet hôpital, des soins continus à prodiguer aux petits malades, de l’attention constante et de la patience inlassable à déployer tout au long de la journée, et ce, malgré la grande chaleur et l’humidité ambiante. Les lieux sont modestes, mais les conditions d’hygiène y sont excellentes.  Aussi, le personnel doit constamment s’adapter au caractère et à l’humeur de chacun des petits,  tout en se souciant de favoriser leur développement et leur éducation. Le maintien de l’hôpital, exigeant maintenant une somme de 11 000 $ par mois, est rendu possible grâce àLA FONDATIONDUPÈRE ARMAND, avec ses nombreux bénévoles et ses généreux donateurs répartis dans différents coins du Québec et même en Ontario. Une œuvre humanitaire aussi importante et si touchante doit définitivement continuer d’être supportée.  Il faut la faire connaître davantage et… redoubler de générosité! Céline Bouchard, Saguenay

Voir toutes les nouvelles