Passer au contenu

Décès du Père Armand Gagné

17 mars 2021

Plus de détails

Obligé de faire 70 kilomètres pour acheter des matériaux de construction

Un jour de 1977, je reçois un appel du Canada; une donatrice me fait don de 10,000 $. L’unique condition qu’elle pose est que l’argent me soit personnellement envoyé. Grâce à ce don, je peux passer à une autre étape : celle de sortir les gens de leur maison rudimentaire et sans aucune commodité, au toit en chaume et au plancher en terre. Je veux que les gens aient un toit convenable afin de vivre comme des êtres humains. J’avais déjà remarqué que les gens étaient obligés de faire 70 kilomètres pour acheter des matériaux de construction nécessaires pour rénover leur maison. Ayant maintenant les fonds nécessaires,  je décide d’ouvrir une petite fabrique  de blocs de ciment. Nous y  vendons   des barres de fer, des sacs de ciment, du bois, etc. J’offre même du crédit aux gens. J’appelle mon organisme « Caritas Parroquial de Champerico », Oeuvres de la Paroisse de Champerico. Pour que tout coûte moins cher, j’achète le ciment par camion et le bois en grande quantité. J’achète un premier camion, puis deux, puis trois et j’engage des hommes pour travailler. Aux  uns, je vends tout ce qui est nécessaire pour réparer leur maison, aux autres, je construis moi-même leur maison en leur demandant de me rembourser mensuellement selon leurs revenus. J’accorde des milliers de dollars en crédit. Je demande aux gens de respecter leur parole, de payer leurs dettes ainsi je peux aider un plus grand nombre de familles. Le Saint-Esprit m’a donné l’idée merveilleuse de ne rien donner, mais de faire payer même en petits versements. Cela me permet d’aller de l’avant avec mes projets. Toutes ces nouvelles constructions ont un effet d’entrainement. Voici que tout le village s’implique et tout se transforme : les toits de chaume disparaissent, les égouts dans les rues disparaissent, la propreté s’installe, la plage aussi devient plus propre. Le plus merveilleux dans tout cela, c’est que les hommes, au lieu de boire et dépenser leur argent, viennent acheter du matériel pour rénover leur maison et améliorer ainsi les conditions de vie de toute leur famille. La revue du Père Armand, décembre 2009  

Voir toutes les nouvelles