Passer au contenu

BRUNCH Bénéfice automnal DE LA FAPAG-SECTEUR SAGUENAY-LAC ST-JEAN

3 novembre 2019

Plus de détails

Lettre de Soeur Rosa

Lettre de Sœur Rosa adressée au Père Armand en date du 18 janvier 2013,

Merci à vous Père Armand ainsi qu’à tous les gens impliqués dans la Fondation, merci pour votre amour inconditionnel. Padré, en 2012, nous avons soigné en moyenne 19 bébés par mois. De plus, nous avons effectué un suivi sur 12 bébés à l’externe dont les parents venaient régulièrement à l’hôpital pour que leurs enfants y reçoivent les soins adéquats. Nous soignons 31 enfants en moyenne chaque mois. C’est très difficile pour quelqu’un qui ne connaît pas notre réalité de comprendre la pauvreté qui se vit au Guatemala. Le salaire moyen des familles qui nous confient leurs enfants est de 120 $ par mois et plusieurs d’entre eux doivent se débrouiller avec beaucoup moins puisqu’ils n’ont pas de travail régulier. La plupart des parents des petits soignés à l’externe ne veulent ou ne peuvent nous confier leurs enfants.

Ce sont des cas spéciaux et la situation familiale est souvent délicate. Même si l’hôpital est reconnu par le Gouvernement, nous ne recevons aucune aide financière.Si nous voulons maintenir la qualité de nos interventions, nous devons trouver des médicaments de qualité et tout coûte de plus en plus cher. À Champerico, nous avons de sérieux problèmes d’approvisionnement et nous devons toujours faire plusieurs démarches et consacrer beaucoup d’efforts pour trouver ce dont nous avons besoin. Au fil des ans, nous avons augmenté les salaires et les avantages sociaux du personnel , certains d’entre eux travaillent fidèlement depuis 23 ans auprès des enfants, chaque famille a fait des efforts et se sont imposés des sacrifices pour se bâtir une modeste maison où ils sont heureux. Padre toutes ces années d’efforts n’ont pas été vaine, nous savons que ce n’est pas facile pour la Fondation de trouver l’argent nécessaire pour entretenir l’hôpital et ainsi nous permettre de sauver des vies. Il est difficile de quantifier en dollars l’aide que nous apportons aux plus démunis et de comparer notre budget à celui d’une compagnie. Nous adressons des demandes à plusieurs organismes et sommes toujours à la recherche de donateurs pour faire en sorte que les dépenses de l’hôpital ne soient pas trop élevées, nous maintenons un coût d’administration raisonnable et nous nous assurons que le financement soit consacré entièrement à aider les pauvres. Tous les employés (es) et nous les religieuses vous adressons nos remerciements et nous serons heureuses de vous recevoir en mars prochain. Soeur Rosa, directrice de l’hôpital Revue mars 13  

Voir toutes les nouvelles
Lettre de Soeur Rosa