Passer au contenu

BRUNCH Bénéfice automnal DE LA FAPAG-SECTEUR SAGUENAY-LAC ST-JEAN

3 novembre 2019

Plus de détails

Les tout-petits hospitalisés manquent tout autant d’amour que de nourriture et de soins

     Durant notre séjour à Champerico, un grand-père s’est présenté à l’hôpital avec sa petite-fille, Raymunda, âgée de 18 mois.Il raconte à Sr Rosa qu’il a retrouvé la petite parmi les détritus. Elle avait été abandonnée par sa mère, toujours ivre. L’homme est veuf depuis quatre ans. Il vit maintenant avec une jeune femme et est père de deux jeunes enfants. Il avait confié sa petite-fille à sa nouvelle femme qui a négligé d’en prendre soin durant toute une semaine. Constatant que la santé de sa petite-fille se dégrade, le grand-père l’a confié aux religieuses capucines de l’hôpital où l’enfant est accueilli sans condition et soigné gratuitement. Soeur Rosa examine l’enfant et constate qu’elle est très déshydratée, qu’elle souffre d’une broncho-pneumonie et d’une infection intestinale. Elle ne pèse que 5.9 kg alors qu’un bébé de son âge devrait peser 10 kg. Sr Rosa décide d’emmener de toute urgence l’enfant à l’hôpital de Retalhueleu où elle a été mise sous perfusion pour la réhydrater et lui administrer des antibiotiques par voies intraveineuses. Sr Rosa a effectué trois trajets de deux heures durant trois jours pour être au chevet de la petite et s’assurer qu’elle prenait du mieux. Il s’en est fallu de peu pour que le bébé ne perde la vie. Avant notre départ, Soeur Rosa nous annonce que la petite est hors de danger. De retour chez elle, Raymunda sera confiée à une tante âgée de 16 ans. Soeur Rosa lui donnera plusieurs conseils, de la nourriture, vitamines, médicaments et espère de tout coeur qu’elle prendra bien soin de l’enfant. Seul l’avenir nous dira si la petite souffrira de séquelles physiques et psychologiques dues à son abandon et aux mauvais traitements subis. La revue du Père Armand, été 2009

Voir toutes les nouvelles