Passer au contenu

Décès du Père Armand Gagné

17 mars 2021

Plus de détails

Le récit d'Eugénia

     Je m’appelle Eugénia, j’ai six mois aujourd’hui. J’ai un grand frère et deux sœurs, mais je n’ai plus de papa. Je suis née durant la saison des pluies dans une maison de planchettes de bois, avec un toit en paille et le sol en terre battue. Maman est fatiguée, elle n’a pas beaucoup de lait pour me nourrir, elle pleure, elle me donne de l’eau pour m’hydrater, mais cela me donne mal au ventre et mon corps devient tout chaud. Elle me sert contre elle, je suis de plus en plus faible. Désespérée, n’ayant aucune autre solution, maman me confie aux bons soins de religieuses qui vont me soigner. Je suis dans un hôpital spécial où tous les bébés sont comme moi; on dit que je souffre de malnutrition. Je n’aime pas beaucoup les piqûres, mais à force de recevoir de bons soins, des médicaments, des vitamines et une montagne de câlins, je reprends goût à la vie. Je suis heureuse ici, je prends du poids, je grandis, je me fais des amis et ce que j’aime par-dessus tout, c’est manger.    Maman vient me voir, elle pleure, elle voudrait que je revienne à la maison. Sr Rosa lui explique que je dois reprendre beaucoup de force pour ne pas être malade à nouveau. Je suis restée plusieurs mois à l’hôpital pour guérir. Aujourd’hui, je suis de retour chez moi, maman est heureuse. Je dois quand même retourner tous les mois à l’hôpital. Maman y reçoit des conseils d’hygiène et d’alimentation. On lui remet une provision de farine de maïs pour aider à nourrir toute ma famille ainsi que des vitamines. Les religieuses ont même remis à maman des médicaments pour mon frère qui avait la varicelle. Lors de ma dernière visite à l’hôpital, Sr Rosa m’a fait monter sur une grosse balance et a noté mon poids dans un grand livre. Tout est normal, je suis en bonne santé et maman sourit.                 La revue du Père Armand, printemps 2009  

Voir toutes les nouvelles