Passer au contenu

Voyage au Guatemala, Avril 2018

28 mars au 11 avril 2018

Plus de détails

Les Projets (Soigner et Éduquer)

Soigner: Le père armand ne veut plus que les enfants meurent de faim

« Lorsque la mère d’Arnolfo amène son bébé au Père Armand pour avoir de l’aide, il est déjà trop tard. Âgé de deux ans, le tout-petit ne pèse que 10 livres et ses jours sont comptés. Depuis ce triste jour, plusieurs autres tout-petits sont morts dans les bras du Père Armand. Il ne peut accepter que ces enfants n’aient aucune chance de survie et il décide de mener une bataille contre la faim, particulièrement à Champerico. C’est pourquoi il a pensé y construire un hôpital.

Malgré la misère terrible dans laquelle ils sont forcés de vivre, les enfants de Champerico trouvent quand même le moyen de sourire. La mort est tellement omniprésente que, pour eux, elle fait presque partie du quotidien. »

Extrait de « La voix populaire » article de M. Jean-Pierre Trudel, publié en 1984

Pour mieux comprendre voir articles:

Éduquer : « quand un enfant ne va pas à l’école, c’est tout un peuple qui ne grandit pas »   

À peine âgés de 15 ans, les jeunes guatémaltèques terminent leurs études avec seulement neuf années de scolarité, il leur est presque impossible de trouver un emploi stable et suffisamment rémunérateur pour se bâtir un avenir décent. Plusieurs d’entre eux rêvent d’apprendre un métier ou d’exercer une profession.

À la demande des  autorités guatémaltèques en 2007, la Fondation les Amis du Père  Armand a mis en place un programme de bourses d’études.

Le montant annuel de la bourse que nous octroyons à chaque étudiant sert à défrayer les frais de scolarité, l’achat de livres, d’articles scolaires ainsi que les frais de transport et de pension s’il y a lieu.

Depuis le début de ce programme, 33 étudiants ont reçu leur diplôme et grâce à de généreux donateurs, 35 autres poursuivent leurs études. Chacun de ces étudiants est conscient et reconnaissant de la chance qui lui a été donnée de pouvoir étudier.

Image